Nutrition saine : mangez vitaminé

Publié le : 11 février 20225 mins de lecture

Quels sont les principes d’une alimentation saine et équilibrée. Tout le monde se pose cette question à ses heures perdues. La question du bien-être et de la diététique éveille toujours beaucoup d’interrogations. Bien manger, ça s’apprend.

C’est un principe de vie et malheureusement, très peu de foyers arrivent à appliquer au quotidien. Il est normal que de temps en temps, on commet une petite entrave au régime alimentaire recommandé. La plupart des délicieux plats sont souvent mauvais pour la santé. Il est donc difficile de s’en priver et d’adopter une alimentation modérée. Selon les nutritionnistes, manger vitaminé est la règle.

Quels sont les secrets d’une bonne alimentation ?

Il est difficile de dire si le régime alimentaire que l’on adopte est réellement sain ou non. Ce n’est pas non plus une science exacte. Tout le monde s’improvise un peu nutritionniste itinérant lorsqu’il s’agit de préparer un plat sain et modéré. Mais comment savoir si ce qu’on manger est vraiment bon pour la santé ?

De nombreux spécialistes et nutritionnistes arrivent à la même conclusion, une alimentation équilibrée doit essentiellement contenir en quantité équivalente, la plupart des groupes alimentaires sensés apportés l’énergie et les nutriments dont on a besoin. Ce n’est pas une liste exhaustive, mais une bonne alimentation inclut obligatoirement : des fruits et légumes (environ 50 % de l’assiette), des céréales (25% de l’assiette), de la viande et des produits laitiers. Ces quantités ne sont qu’approximatives et il ne tient qu’à vous de répartir en part égale les quantités jugées appropriées.

Dans l’ensemble, il faut que le repas ingéré contienne à la fois des lipides, des glucides et des protéines. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site netvitamine.com.

Quels sont les besoins nutritionnels basiques d’une alimentation équilibrée ?

Selon les professionnels de la nutrition, les besoins nutritionnels d’un individu se divisent en deux grandes familles : les macronutriments (les glucides, les lipides, les protéines) qui prodiguent toute l’énergie dont l’organisme a besoin pour bien fonctionner) et les micronutriments (oligo-éléments) qui contribuent à la transformation et à la digestion des macronutriments.

Macronutriments

Ils sont primordiaux pour une bonne alimentation. Les protéines participent à la régulation des organes vitaux à l’aide des acides aminés comme la leucine, la lysine et l’isoleucine. Les lipides participent majoritairement au renouvellement des cellules, du système hormonal et des membranes internes.

Ils assurent le bon fonctionnement des fonctions psychiques grâce aux oméga. Les glucides fournissent l’énergie essentielle à la survie. Ils sont présents dans les légumineuses, les céréales et les pommes de terre. La pratique d’activité physique régulière facilite leurs assimilations.

Micro-nutriments

Aujourd’hui, il y a de moins en moins de lipides dans les aliments que l’on ingurgite. Ce phénomène est largement causé par les nouveaux procédés de cuisson, d’extraction des aliments et de culture agricole. L’organisme ne peut pas en fabriquer et il faut alors en consommer en quantité modérée et équilibrée. Lorsque le corps ne reçoit pas l’apport nutritionnel adapté, des symptômes récurrents apparaissent : trouble du sommeil, inflammations, troubles digestifs… Il est notamment indispensable de consommer suffisamment des vitamines anti-oxydants contenus dans les légumes, le thé vert et les fruits.

Quelles sont les vertus d’une alimentation vitaminée ?

S’il faut énoncer tous les bienfaits d’une bonne alimentation, on peut écrire tout un livre dessus, tant la liste serait longue. Parfois, bien manger ne suffit pas à garantir la bonne santé. Il existe beaucoup de paramètres qui entrent en considération : sources des aliments, mode de cuisson, physiologie de la personne, capacité d’assimilation de l’organisme…

Réguler la digestion

Une alimentation saine permet de résoudre les troubles digestifs. Il est nécessaire d’adopter les bons gestes pour maximiser les bienfaits. Lors du repas, il faut absolument éviter de faire une activité en parallèle.

Diminuer les risques de cancer

La consommation de certains aliments permet d’amoindrir largement les risques liés au cancer. Il s’agit notamment du poivre, du thé vert et du curcuma. Ces condiments contiennent des nutriments qui luttent contre certains types de cancers. Par contre, la surconsommation de viande rend extrêmement exposé au risque de cancer colorectal.

Plan du site